FIFA
#Vitesse du jeu

Partie 3: Améliorer sa vision du jeu

Tony Colbert, 3 nov. 2022

FIFA
left
right

Dans cette troisième partie de notre série, nous aborderons l’importance de la perception spatiale, positionnelle et périphérique du joueur, que l’on regroupe souvent sous l’appellation « vision du jeu » et qui nécessite un apprentissage et une pratique constants pour élargir les possibilités techniques et tactiques d'un joueur.

Introduction

Être capable de recevoir une passe tout en sachant déjà ce que l’on va faire avec le ballon n’est pas une mince affaire. En se fiant uniquement à son instinct et à sa technique sans avoir de plan précis, on peut parfois accélérer le jeu et même se sortir d’une situation difficile au moment où l’on reçoit le ballon. Cependant, les joueurs doivent travailler leur perception spatiale, positionnelle et périphérique afin de mieux réagir face à un jeu de haute intensité et se placer de façon à prendre des décisions immédiates et optimales pour exploiter au mieux la situation au moment où ils reçoivent le ballon.

À force d’habitude et d’expérience, on parvient à reconnaître facilement certaines situations, mais en raison de l'évolution constante du match, il est nécessaire de réévaluer constamment les situations à l’aide d’éléments visuels, auditifs ou tactiles. Le joueur interprète ces informations pour prendre les meilleures décisions possible. Par interprétation, on entend le fait qu’il balaye du regard son environnement avant de recevoir une passe afin de déterminer la distance qui le sépare de ses coéquipiers, mais aussi de ses adversaires, et d’utiliser ces données à son avantage.

Un joueur capable de se créer une image mentale claire disposera de possibilités techniques et tactiques plus larges. Être capable de voir une occasion potentielle permet d’exploiter cette possibilité, et ce d'autant plus vite lorsque le joueur a pris cette information avant de recevoir le ballon. On gagne ainsi du temps pour travailler la technique. Finalement, la vision du jeu permet de gagner du temps pour trouver une solution sur le plan technique. Elle permet aussi de contrôler le rythme d’un match en l’accélérant ou en le ralentissant si besoin.

Close
À un tel niveau, les joueurs doivent être capables d'accélérer ou de ralentir le jeu

Ce troisième article de la série s’intéresse à la vision du jeu à travers un triptyque : perception spatiale, positionnelle et périphérique.

Spatiale

  • zone autour d’un joueur ; par ex. la distance qui le sépare de l’adversaire ou du coéquipier le plus proche, un espace libre près du joueur, ou encore la conscience des mouvements qui lui permettent d’utiliser l’espace à son avantage.

Positionnelle

  • coordonnées et distances sur le terrain ; par ex. entre un attaquant et une ligne de défense, un défenseur par rapport aux autres joueurs défensifs, un angle entre le gardien et son premier poteau.

Périphérique

  •  vision lointaine et capacité à voir des possibilités au loin ainsi que des solutions en dehors des plus évidentes.

Premier exemple

Le premier extrait vidéo provient d’un match de Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA™ entre l’Angleterre et les Pays-Bas. Il illustre parfaitement la perception spatiale, positionnelle et périphérique, mais aussi certains aspects techniques et tactiques.

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018 : Angleterre – Pays-Bas

L’extrait illustre plusieurs aspects, mais concentrons-nous sur l’objet de notre article et étudions son importance : 

Excellente perception spatiale 

  • pour sentir la proximité de l’adversaire dans son dos et décrocher pour recevoir le ballon ;

  • à l’endroit où elle reçoit le ballon pour sentir les deux adversaires qui la marquent et se rendre compte qu’elles arrivent rapidement l’une vers l'autre ; et

  • pour identifier un espace exploitable (ainsi qu’une personnalité forte pour tenter un contrôle difficile sous pression) et faire parler sa justesse technique afin de placer le ballon entre les joueuses adverses et foncer vers le but. Sans une forte personnalité, elle n’aurait pas tenté un contrôle aussi difficile sous pression.

Close
L'Anglaise Lauren Hemp illustre à merveille sa qualité de perception dans notre premier extrait

Excellente perception positionnelle 

  • pour se rendre compte qu’elle éloigne la défenseure de sa ligne, créant par là même un espace qu’elle pourra exploiter grâce à sa vitesse.

Excellente perception périphérique 

  • pour voir au loin la gardienne en train de revenir vers ses cages.

Deuxième exemple

Notre deuxième vidéo, extraite d’un match de Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA™ entre le Mexique et le Brésil, illustre elle aussi magnifiquement bien les différents aspects de la perception de l’espace.

Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018 : Mexique – Brésil

La joueuse a réagi instinctivement à la situation, mais elle effectue deux mouvements simples et délibérés qui témoignent d’une excellente perception de l’espace et lui ont permis de créer une occasion.

Excellente perception spatiale

  • La joueuse s’appuie sur sa perception spatiale pour éviter la jambe d’une Mexicaine qui effectue un tacle glissé pour lui prendre le ballon. La Brésilienne fait preuve d’équilibre, de sang-froid et d’agilité mentale en plaçant le ballon juste au-dessus de la jambe de l’adversaire qui la tacle.

Excellente perception positionnelle et périphérique

  • D’un simple regard, les impressions de la Brésilienne sont confirmées. Elle adapte alors son positionnement, afin d’ajuster sa passe pour qu’elle arrive dans la course de sa coéquipière.

Comment travailler sa perception

Que peut-on retenir en matière de prise d’informations à la réception du ballon et de perception ? Comment peut-on inculquer aux jeunes joueurs les bases de cette faculté de perception ?

  • Forts de leur expérience, les joueurs de très haut niveau sont capables de savoir instinctivement où ils se trouvent sur le terrain et par rapport aux autres joueurs, un peu comme un joueur de tennis qui sait que la balle va sortir. Pour compléter cet instinct (faculté à créer une image mentale), ils développent par la pratique des réflexes qui leur permettent de prendre des informations. Ils passent chaque minute du match à balayer le terrain du regard, à tourner la tête, à regarder, à écouter, à communiquer avec leurs coéquipiers. Ils traitent ensuite ces informations pour se faire une image précise du terrain. Les meilleurs joueurs sont ceux qui sont tellement habitués à agir de la sorte qu’ils finissent par le faire sans réfléchir, instinctivement.

Close
 Lucy Bronze of England takes on Christen Press of USA England v USA, FIFA Women s World Cup 2019, Semi Final, Football, Stade de Lyon, Lyon, France - 02 Jul 2019 England v USA, FIFA Women s World Cup 2019, Semi Final, Football, Stade de Lyon, Lyon, France - 02 Jul 2019
L’Anglaise Lucy Bronze a fait montre de ses qualités au plus haut niveau
  • Dans le cadre du développement des jeunes joueurs, il est important d’optimiser leur potentiel en leur enseignant les fondamentaux le plus tôt possible afin de leur donner une base sur laquelle travailler leurs réflexes. Il est donc essentiel que les éducateurs impliqués dans le développement des jeunes saisissent l’importance de la perception de l’espace et de son enseignement dès le plus jeune âge, car c’est à ce moment-là que les joueurs sont modelables et peuvent rapidement prendre de bonnes habitudes. L’important est de trouver la bonne fenêtre d’opportunité.

  • Pour enseigner les bases, il suffit simplement d’inculquer les bonnes habitudes qui permettront le développement des compétences en matière de perception. Il sera ensuite possible d’y ajouter les compétences en lien avec la réception du ballon. Dans le cadre du programme global de développement des joueurs, il est possible de définir des éléments clés qui permettront d'accompagner et favoriser un développement de la perception, qui s’effectuera naturellement au travers de multiples expériences d’entraînements et de matches.

  • Pour les jeunes joueurs, l’aspect tactique de la perception ne doit pas être central. Il s'agit bien plus d’insister sur la succession d’actions entre la prise d’informations et la réception du ballon. Pour cela, il suffit d’organiser des exercices techniques simples incitant le joueur à lever la tête et à regarder autour de lui avant de recevoir une passe. L’objectif principal consiste à apprendre à regarder, se déplacer puis recevoir le ballon, et ce de manière aussi systématique que l'enchainement rétroviseur-clignotant-volant lorsque l’on conduit. Ces actions simples permettent d’instaurer un cadre à partir duquel les joueurs peuvent s’exprimer techniquement et tactiquement, puisque même les plus techniques des jeunes joueurs ne pourront jamais réaliser leur plein potentiel s’ils ne voient pas plus loin que le bout de leurs crampons.

Close
Tony Colbert, expert technique de la FIFA, lors d’une séance d’échauffement technique travaillant les qualités requises pour accélérer le jeu
  • Organiser des exercices de passes simplesen groupes réduits, avec une rotation fréquente des rôles afin de maximiser le contact avec le ballon (exposition technique) et faire assimiler une séquence d'actions de manière efficace et systématique.

  • Organiser des exercices de possession de courte durée en groupes réduits et avec peu d’espace. De cette manière, le contact avec le ballon sera maximal et les joueurs devront lever la tête pour voir quels coéquipiers sont démarqués. La courte durée de l’exercice permettra de conserver un niveau élevé de concentration et de ne pas épuiser les plus jeunes.

  • Les exercices de passes doivent prévoir différents types de mouvements à la réception et à la distribution du ballon afin de travailler la technique de manière homogène, y compris par le recours aux deux pieds à chaque fois.

  • Par ex. lors d’un simple renversement de jeu : à la réception d’une transversale venant de la gauche vers l’ailier droit. Séquence efficace et simple : 1. Lever la tête, regarder en direction de l’endroit où on souhaite déposer le ballon ( droite).à 2. Se mettre en position pour effectuer un contrôle orienté (de gauche à droite) à la réception du ballon. 3. Repositionner le ballon avec un contrôle ou le laisser filer. 4. Lever la tête pour regarder et tenter un renversement pied droit sur l’ailier droit. Pour travailler la technique de manière homogène, on pourra évidemment réaliser la même séquence depuis la droite et vers la gauche.

Voilà un exemple, parmi tant d’autres, d’exercices permettant d’instaurer un cadre de développement pour les jeunes joueurs qui serve de base pour parfaire leur prise d’information et leur réception du ballon. L’objectif est de faire que les gestes de cette séquence deviennent des automatismes. Pour cela, il est important de la travailler fréquemment.

Notez votre expérience

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Le site est protégé par reCAPTCHA et le système Google Privacy Policy and Terms of Service apply.